Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peuple masqué perdu de tes peurs,

N’es-tu pas affolé de tes propres frayeurs ?

 

Vil, lâche et sans honneur

Tu n’es qu’une triste larme de tes pleurs.

 

Vois-tu plus loin l’horizon de la liberté

Qui peut faire de la vie beauté ?

Non.

 

Peuple soumis, tu  obéis comme un esclave

Aux peurs qui t’enclavent.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :