Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trouvé par hasard dans une de mes piles de livres. "Delphine"

de madame de Staël, édition de 1803. Je trouve ça joli. Bien tourné. Ça change de l’objet perdu du sens. Et puis, c’est bien écrit.

Lettre de Léonce à Delphine, XLV

« D’où vient ce trouble que j’éprouve ? Jamais vous ne m’avez paru plus touchante, plus sensible qu’hier. J’étais dans l’ivresse auprès de vous, et quand je me suis rappelé notre soirée, je n’ai éprouvé qu’une inquiétude, une tristesse indéfinissable. (…) Je vous ai serrée dans mes bras et deux fois vous avez penché votre tête sur mon épaule, mais je ne vous avais point communiqué l’ardeur que j’éprouvais. Vos yeux se remplissaient de larmes, votre visage était pâle, et votre regard abattu ; si, dans cet état, il eut été possible que votre cœur vous livrât à mon amour, il semble qu’un sentiment inconnu, mais tout-puissant, m’eût interdit d’accepter le bonheur même. »

Tag(s) : #Commentaires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :