Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sylvain Dagorne. Le crime de la fontaine Notre-Dame.

Mercredi 5 Juin 2019
 
1451 : une enquête à Falaise de Sire Ancelin, tabellion du Roi 

Le genre de l’ouvrage est insolite : c’est un roman policier médiéval. Le caractère historique n’est pas qu’un prétexte. L’auteur, Sylvain Dagorne, a beaucoup travaillé sur la ville de Falaise à l’époque de la fin de la Guerre de Cent ans en Normandie. Il a su rendre l’ambiance d’une province très récemment reconquise par le Roi Charles VII. Nombre de bourgeois et de clercs de Falaise ont eu des rapports étroits avec le pouvoir du prétendant anglais, Henri VI, « Roi de France et d’Angleterre ». Une « occupation » de plus de trente ans, cela laisse des traces… Le héros du livre, Sire Ancelin, est un agent du Roi Charles VII et il est chargé de résoudre l’énigme d’un crime à caractère rituel, très proche de la sorcellerie. Sylvain Dagorne a eu raison d’insister sur le caractère sulfureux de cette affaire de sorcellerie : il ne faut pas oublier l’emprise de la religion à cette époque et ce genre de déviance donne souvent l’occasion au clergé de renforcer son contrôle sur les âmes. Aussi notre enquêteur doit-il avancer fort précautionneusement dans la recherche d’une vérité qui risque de mécontenter l’Église, surtout si on la prive de son magistère moral au cas où la sorcellerie, n’étant pas prouvée, elle n’aurait plus la possibilité d’intervenir… On le voit, dans ce roman policier médiéval, de grandes questions sont abordées. Souvent avec beaucoup de justesse. C’est une plongée dans la vie normande d’une petite cité du XVe siècle, encore pantelante du long conflit qui a remué dans ses profondeurs une Normandie « cible et enjeu de la Guerre de Cent ans » (allusion au thème d’une des conférences – causeries de nos amis Sochon et Patte). 
Des scènes de la vie locale sont particulièrement bien dépeintes, notamment les fêtes plus ou moins carnavalesques, mais aussi l’insécurité dans le plat pays où sévissent les « routiers », les brigands, les derniers partisans des Anglais (souvent ils sont à la fois routiers, brigands et partisans). Le rôle des agents du Roi est de ramener l’ordre : aussi notre héros va-t-il participer à la traque d’une de ces bandes. Tout cela est bien rendu et on lit cet ouvrage avec beaucoup d’intérêt. 
L’auteur n’en est pas à son coup d’essai et son héros, Sire Ancelin, a déjà animé un précédent roman (Le mystère de la Tour Grise). Falaise est son lieu de prédilection. L’évocation de la ville natale de Guillaume le Conquérant est précise et précieuse parce que l’auteur s’est appuyé sur des archives et les travaux des érudits locaux. 
Cet ouvrage, qui pourrait être sans prétention, est à recommander pour tous ceux que passionne l’histoire normande. 

Edwige LE FORESTIER 

 Editions Charles Corlet : B.P. 86 – 14 110 – Condé – sur Noireau
Tag(s) : #Commentaires, #Le crime de la fontaine Notre-Dame, #Sire Ancelin et son temps, #Le Mystère de la Tour Grise

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :