Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est l’extase langoureuse,

C’est la fatigue amoureuse,

C’est tous les frissons des bois

Parmi l’étreinte des brises,

C’est, vers les ramures grises,

Le chœur des petites voix.

 

(…)

 

Cette âme qui se lamente

En cette plane dormante

C’est la nôtre, n’est-ce pas ?

La mienne, dis, et la tienne,

Dont s’exhale l’humble antienne

Par ce tiède soir, tous bas ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :