Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par l’amble de mon mulet ! Vous dites que vous sentez en vous la piqûre de l’aiguillette de sensualité ? Cinq moyens peuvent réfréner la concupiscence charnelle :

Par le vin d’abord. Bien ivre on ne demande qu’à dormir, et Priape est fils de Bacchus et de Vénus.

Par des plantes ensuite, qui rendent l’homme inapte à l’acte vénérien.

Troisièmement par un labeur assidu qui provoque que le membre n’a ni le temps, ni le loisir ni la possibilité de produire la moindre sécrétion séminale.

Ensuite par l’étude fervente qui produit la dissolution de l’esprit qui n’envoie plus rien vers l’esprit vital.

Enfin par l’acte vénérien lui-même.

 

Pour dompter cette sensualité paillarde, il faut la pratiquer vingt ou trente fois par jour, confirma frère Jean.

 

En conclusion : le cocuage est un des apanages naturels du mariages.

 

Tag(s) : #Commentaires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :