Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint Pansard apparaît dans Le crime de la fontaine Notre-Dame, mais qui est donc ce Pansard-là ?

Une chose est certaine, comme beaucoup d’autres saints (voyez Glinglin ou Nitouche) il n’est pas très catholique. Seraient-ils même contre ce culte ? Peut-être. Et là est sans doute une étonnante découverte à faire dans Le crime de la fontaine Notre-Dame. Quelques lignes éclairantes du 16ème siècle : «  Tout un chacun observera bien mieux que l’Évangile les fêtes de saint Pansard (…) » Tout est dit.

Même si Pansard est plus présent dans le nord, il est répandu dans toute la Gaule. Sous des formes diverses il préside aux grandes fêtes licencieuses qui précèdent le triste et squelettique carême. On prie peu, on boit et on mange. Par des quêtes, souvent organisées par des enfants, on aide les plus pauvres. On appellera ça, plus tard, le Carnaval. Pansard est un dieu des plaisirs et des réjouissances. L’église catholique fait ce qu’elle peut pour réfréner les ardeurs que donne le saint, les nouveaux protestants s’en mêlent qui, eux, détestent tous les saints. Aussi peu à peu Pansard, comme ses centaines de confères et de consœurs, décline. Le 19ème siècle lui est fatal.

Mais Pansard n’est pas tout à fait mort puisqu’on le retrouve avec délectation dans le Crime de la fontaine Notre-Dame !

 

Tag(s) : #Sire Ancelin et son temps

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :