Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

11 novembre… Quels drôles d’échos reviennent-ils donc ?

 

Août 1450. Fin du Mystère de la Tour Grise. Ancelin tremblant attend dans la nuit de la forteresse de Falaise la décision du connétable de Richemont, le terrible allié breton.

Au même moment, ou presque, la ville de Cherbourg est reprise aux Anglais. La Normandie est reconquise !

 

Alors le roi, Charles VII, décide que ce 12 août serait célébré tous les ans comme une commémoration de la victoire.

 

Lisons Thomas Basin (1412-1498, a laissé nombres d’écrits et été évêque de Lisieux) :

 

«  De cette grâce et faveur divines qui s’étaient manifestées, non tant à l’égard du roi lui-même que de tout le royaume, dans ce recouvrement de la Normandie, le roi Charles voulut que chaque année Dieu fût remercié par de solennelles actions de grâces et que le souvenir d’une action si mémorable fût transmis à la postérité. Il établit donc (…) que chaque année le 12 août (…) une procession solennelle serait faite. »

 

Jusqu’alors les seules fêtes, et elles étaient nombreuses, étaient religieuses. Même si Dieu se mêle encore de celle-là, voici la première « fête nationale », dédiée à l’Etat plus qu’à Dieu. Prémisse des terribles guerres que se livreront sur le dos des peuples religions et états ? Peut-être.

Et sire Ancelin était là.

 

Tag(s) : #Sire Ancelin et son temps

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :