Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

            Ville de province. Un soir de printemps. Le restaurant le plus réputé de la ville. Les deux couples s’installent avec des sourires. Les femmes ont fait des efforts d’habillement, un des hommes aussi mais pas l’autre. Ils se connaissent tous bien, sont « amis » depuis six ans et paraissent tous les quatre bien heureux de se retrouver au restaurant ; avec les enfants ce n’est pas toujours si facile.

            Deux couples, donc : Anne et Daniel, et Natacha et Frédéric. Ils ont tous plus ou moins la quarantaine. Anne travaille dans l’immobilier et Daniel est inspecteur des impôts ; Natacha travaille à mi-temps comme aide maternelle et Frédéric est vétérinaire. Ils ont leur maison et leurs voitures. Unions sans nuage, tranquilles. Heureuses, penseriez-vous presque.

            Car vous, seul au fond de la salle de restaurant, vous les observez et les écoutez. Vous n’avez d’ailleurs pas d’autre chose à faire.

            Munis de larges cartes de menu chics ils choisissent. Frédéric se charge de choisir le vin en connaisseur. Au moment où le garçon vient leur demander s’ils prendront un apéritif, Anne rougit soudain. Non, vraiment, elle ne tient pas à boire trop d’alcool, dit-elle. Frédéric lui propose alors avec un sourire un jus de tomates, ce qui fait rougir encore plus Anne. Elle pose sa main sur celle de Daniel, son mari.

            La discussion s’engage sur quelques banalités locales, le remplacement du chef du centre des impôts, un divorce et quelques décès, puis roule très vite sur les enfants.

            L’entrée arrive. Des regards s’échangent. Daniel est un peu empesé, mais il doit être toujours comme ça. Frédéric, sûr de lui, a le sourire charmeur qu’il assaisonne de nombreux verres de vin. Natacha est effacée, elle parle surtout de son enfant, parce que son enfant n’est pas celui de Frédéric. Cet enfant-là est d’un premier lit. Le père de l’enfant est parti un beau matin et n’est jamais revenu, du moins pas chez Natacha. Elle a eu du mal à s’en remettre puis a rencontré Frédéric. Ça va mieux. Elle est bien comme ça, Natacha.

            Anne est face à lui, Frédéric. Et vous ne pouvez vous empêcher d’intercepter ces regards qui se croisent. C’est plus fort  que vous. Après le plat principal, elle remet sa main sur celle de son mari, Daniel. Vous voyez, vous, que sa cheville droite est enserrée entre celles de Frédéric. Mais, au dessus de la table, elle paraît parfaitement amoureuse de Daniel. Lorsque celui-ci lui demande, comme ça, le visage souriant, ce qu’elle a fait dans l’après midi, elle jette un coup d’œil rapide vers Frédéric puis répond qu’elle a fait visiter deux maisons. Ça ne vous échappe pas, tout ça, vous, seul au fond de la salle de restaurant. Et vous n’avez pas besoin de faire preuve de beaucoup d’imagination pour remonter seulement quelques heures dans le temps.

            Anne se lève et va aux toilettes.

            Frédéric et Daniel parlent d’une prochaine randonnée qu’ils feront ensemble car ils sont très proches l’un de l’autre, alors que Natacha allume une cigarette et s’aperçoit avec un reproche que Frédéric a commandé sans qu’elle l’entende ou le voit une deuxième bouteille de vin. Daniel, lui, est enchanté de cette randonnée avec son ami. Le vin aidant, il se détend.

            Anne revient, elle s’est recoiffée (une mèche s’était échappée), elle passe derrière Daniel et lui caresse le cou de la main.

            La fin du repas approche. Ils sont là depuis bientôt deux heures. Frédéric tente de faire passer un digestif mais les trois autres se récrient, Daniel plus mollement que les deux femmes. Frédéric n’insiste pas. Il fait un clin d’œil à Anne que personne, de la manière dont ils sont placés, ne voit.

            Il est onze heures du soir. Un peu de silence se fait. Il va falloir se quitter. Natacha regarde son portable pour vérifier que son enfant ne lui a pas téléphoné. Elle est rassurée, sourit à Frédéric : « On y va chéri ? » Ils se lèvent. Sortent. Vous les suivez. Devant leur voiture, ils s’embrassent. Frédéric prend la main d’Anne qu’il porte à ses lèvres. Ses lèvres restent un peu longtemps sur la main d’Anne. Vous voyez très bien que sa langue se promène rapidement sur ses doigts. A grands renforts de protestations d’amitié et de la constatation commune que la soirée était très agréable, chacun remonte dans les voitures qui s’éloignent. Vous voyez les feux disparaître dans la nuit.

 

            Le vin a donné a Daniel envie d’Anne. Elle, elle n’en a pas très envie ce soir-là mais elle se laisse faire tout de même. Elle  participe même un peu, pour être comme d’habitude. A quelques kilomètres de là Frédéric s’endort presque immédiatement en disant à Natacha qu’il a demain une terrible journée de boulot.

 

Tag(s) : #Nouvelles

Partager cet article

Repost 0