Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sur un viel air de blues

 

Indolente aux yeux bandés

Sur la marche exposée

Tu pleures sous ton voile

D’une révélation ignorée.

 

Et je bois d’une guitare

Le son d’un violon !

 

Tes yeux cachés sont beaux

Comme ta chevelure au fil d’eau,

La finesse de ton poil

Portée par la vague du flot.

 

Et je bois d’une guitare

Le son d’un violon.

 

Aux cris de sentences cachées

Prononcées en langues oubliées

Tu chatouilles et griffes les peaux

― inconnues ou peut-être aimées.

 

Et je bois d’une guitare

Le son d’un violon.

 

Drôle de danse qui sans musique

Se joue de l’air en nique-nique,

Sur l’herbe ou dans un drap

Le baiser restera celui ― d’un moustique.

 

Et je vois d’une rare

Ce bon bieaulong.

 

 

Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :