Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si jamais tu meurs un jour,

Attache à ton âme un gwelan.

Pour se rire des vents mauvais

Et s’amuser de leurs courants.

Joue et saute et ris et drôle

D’un bond d’air indolore

Et le monde n’est rien

Si la vie te quitte.

Vois alors comme un jour l’espoir du tout

Et amuse-toi de ta propre fatuité,

A peine un grain ou une étincelle

Sur une longue voie

Qui t’emmène nulle part.

Alors tu fais semblant de mourir

Pour embêter le dessin insistant

De cet oubli de l’instant.

 

Si jamais tu meurs un jour,

Je serais tes ailes

Qui t’amuseront dans l’air.


Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :