Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dame fertile à l’imagination océane

D’une comédie divine tu tires les ficelles

Comme ta chevelure au vent de la dune

Qui se joue de l’air et du désir des hommes.

 

Tu ris et tu pleures,

Tu danses, tu chantes

D’un pas mal assuré

Sur une voi inquiétante.

 

Des dessous de ton coeur tu mets les voiles

Branlants dans l’air vers d’autres continents

Mélangés à des cieux inconnus

Aux reflets de tes yeux.

 

Tu ris et tu pleures,

Tu danses, tu chantes

D’un pas mal assuré

Sur une voi inquiétante.

 

Tu erres tes ailes au fond de cette caverne

Sans autre image que celle de ton tournis

Et tu parles comme le cri du Gwelan

Libre entre les bleus et les nuages.

 

Tu ris et tu pleures,

Tu danses, tu chantes

D’un pas mal assuré

Sur une voi inquiétante.

 

Tu te poses là comme un fantôme,

Ma maîtresse, mon ivresse.

Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :