Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mystère de la Tour Grise

Falaise, Normandie, juin 1450

Le capitaine de la Tour Grise s’étira sur sa couche, de mauvaise humeur. Il se gratta, but dans un pot un mélange de vin et de céréales, pissa longuement dans un seau et grimpa au sommet de la tour. Comme tous les matins le temps était doux, le calme régnait. Aucune troupe du roi de France n’était encore en vue. Les six archers de garde appuyés aux créneaux regardaient l’œil terne un troupeau de moutons qui s’éloignait de Guibray et un groupe d’artisans qui se dirigeaient lentement vers la porte de Bocey encore fermée. Le capitaine se tourna vers la ville. Les cheminées de Falaise commençaient à donner leur fumée. Il se figea soudain, complètement réveillé. Un corps s’était glissé dans le fossé sec de la tour, juste contre les pieux. Un habitant de la ville, à la vue de ses vêtements. Que faisait-il là ? Le capitaine de la Tour Grise lança un « Dam’it » qui fit sursauter les archers et dévala l’escalier à vis. Il jura plus fort encore lorsqu’il découvrit que la porte de la tour était restée ouverte. L’ivrogne qui s’était malencontreusement laissé choir dans le fossé de la garnison anglaise allait passer de très mauvais moments.

Tag(s) : #Le Mystère de la Tour Grise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :