Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Longtemps, longtemps, elle avait peur, partie au bout du monde ; cet escalier lui semblait être le haut du monde avant le précipice qui propulse dans une chute sans fin. Dans le courant d’air, elle pensa s’évanouir pour s’évader à nouveau, sans consistance, même pas celle de son corps. Son corps brisé toujours, usé jamais. Elle en avait joué, ils avaient joué avec. Son corps était son appât mais son appât pour quoi ? Elle n’en savait plus rien et toutes les scènes qui défilaient lui paraissaient là ridicules, obscènes de bêtise. Du temps perdu. « Sois une flèche, pas un boulet.» Qui donc lui avait dit un jour ça ? Elle n’en avait plus aucun souvenir. Elle chercha ; elle devint folle. Elle ne chercha plus. J’étais folle avant, déjà. Tout est déguisement et, dans l’escalier, aveugle et entravée, les déguisements la lassèrent. Et puis elle se dit qu’il était trop tard que rien ne servirait plus jamais à rien. Il était temps de mourir, mais elle se murmura tout un « peut-être ». La mort ? Elle pensa alors possible poésie. Deux larmes coulèrent sous son bandeau.

La main la poussa doucement avec fermeté. B. avança sans même penser obéir. Avant, elle en aurait joui ou se serait révoltée. Aujourd’hui rien. Seulement la sensation d’un passé vide. Et révolu. Le vide absolu de n’être plus rien. Aucun mot, aucune pensée, ne lui vinrent. Les muscles de ses fesses jouèrent. Elle grimpa deux marches, encore.

B. pensait chuter ; elle ignorait que le Maître de l’Etoile l’élevait.

Le temps s’accélérait sans qu’elle l’ait voulu puisque le temps l’avait toujours bercée sans rien dire de lui. Elle ressentit un picotement à l’intérieur de sa cuisse gauche, là où se trouvait un grain de beauté. Elle se souvint qu’elle avait été reine un jour et deux nuits, seulement. Reine de pacotille au milieu d’une mascarade qu’elle croyait tenir entre ses mains mais dont elle n’était que le jouet. Un inconnu masqué avait présidé à cette initiation ridicule qui s’était terminée dans les insultes et les coups. B. s’était retrouvée à moitié nue dans la rue, humiliée et fière. Jouer ? Elle l’avait voulu, alors elle tiendrait, puis s’était effondrée, seule, dans une petite chambre plongée dans le noir. Ne rien dire, surtout ne rien dire. Cloitrée. Nonne. Punition. Incompréhension. Ne rien dire, rien. Elle se traita dans sa nuit de « conne ». Dix-sept, dix-huit ans ? Des promesses, depuis longtemps, jamais tenues. Cascades de séductions, avalanches de déceptions. Toujours. Une grande tristesse la prit, de la fatigue ; de la résignation aussi. Puis, juste après, de la curiosité, une curiosité malsaine qu’elle n’avait plus connue depuis longtemps. Qu’allait-il (puisque, immanquablement, c’était un homme) faire d’elle ?

Tag(s) : #Le Grenier

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :